Powerd911 – Numéro #1 au Canada

SAP PowerDesigner

SAP PowerDesigner
SAP® PowerDesigner® le n°1 de la modélisation de données, est une solution d’architecture et de conception d’entreprise prenant en charge les méthodologies et notations standard et qui permet la rétro-ingénierie ainsi que la génération automatique de code via des gabarits personnalisables. PowerDesigner fournit également une fonctionnalité de création de rapports très puissante, ainsi qu’une solution de référentiel d’entreprise évolutive qui est dotée des fonctionnalités de sécurité et de gestion des versions très robustes afin de vous aider à gérer des projets de développement multiutilisateurs, il est outre largement extensible.

Si vous désirez :

  • essayer SAP PowerDesigner cliquer ici
  • en savoir plus cliquer ici
  • acheter SAP PowerDesigner cliquer ici  

SAP PowerDesigner ​​est disponible en deux éditions

  • SAP PowerDesigner DataArchitect, Edge Edition
  • SAP PowerDesigner EnterpriseArchitect, Edge Edition
Listes des méthodologies
Liste des méthodologies supportées par SAP PowerDesigner

  • méthodologies de modélisation Entité Relation (ER) (données);
  • méthodologie de modélisation Merise (données);
  • méthodologie Robustness Analysis (modélisation objet);
  • méthodologie Gane & Sarson (processus métiers).
Notation pour les modèles de données
Liste des notations supportées par SAP PowerDesigner

  • Entité/Relation – La notation Entité/Relation connecte des entités avec des liens représentant une des quatre relations entre eux. Ces relations ont des propriétés qui s’appliquent aux deux entités de la relation;
  • Merise – Notation qui utilise les associations à la place des relations;
  • E/R + Merise – la notation entités/relations et Merise sont utilisées en même temps au sein du même modèle;
  • IDEF1X – Dans cette notation, chaque jeu de symboles de relation décrit une combinaison de caractère obligatoire et de cardinalité de l’entité en regard duquel il est affiché;
  • Barker – les héritages sont représentés en plaçant les entités enfant au sein du symbole de leur entité parent, et les relations sont dessinées en deux parties, chacune reflétant la multiplicité du rôle d’entité associé.
Notation pour les modèles des processus métiers
Listes des notations pour les modèles des processus métiers supportées par SAP PowerDesigner

  • Business Process Modeling Notation (BPMN) 2.0 est une notation graphique standardisée qui vise à promouvoir la communication entre des utilisateurs métiers non-techniciens qui doivent documenter leurs processus et des développeurs qui cherchent à mettre en oeuvre ces processus en utilisant des langages d’exécution métiers;
  • Analysis – est-une notation neutre d’un point de vue de la mise en oeuvre qui permet de décomposer et analyser le flux de contrôle d’un processus à tous les niveaux de la hiérarchie de processus. Vous pouvez analyser comment les sous-processus seront alloués aux personnes, organisation ou groupes, ainsi que le flux de contrôle des processus et la façon dont les données y circulent;
  • Service Oriented Architecture (SOA) – est-une notation neutre d’un point de vue de la mise en oeuvre qui ajoute des informations sur les événements et la mise en oeuvre des services par des processus;
  • Les notations Gane & Sarson ou Yourdon sont utilisés pour vos symboles de diagramme de flux de données [Data Flow Diagram].
Gestion des exigences
Un modèle de gestion des exigences (MGX) vous aide à analyser tout type d’exigence formulée et à lier ces exigences à des utilisateurs et des groupes qui vont les satisfaire ou à des objets de conception contenus dans d’autres modèles. Vous pouvez utiliser un MGX pour représenter n’importe quel document structuré (i.e. spécification fonctionnelle, plan de tests, objectifs métiers, etc.) et pour importer et exporter des hiérarchies d’exigences sous la forme de documents MS Word.

Lien vers le document Gestion des exigences de SAP PowerDesigner 16.6.6

Architecture d'entreprise
Un modèle de données est une représentation des informations consommées et produites par un système, qui vous permet d’analyser les données présentes dans le systèmes et les relations qui existent entre ces données. PowerDesigner met à votre disposition des modèles conceptuels, logiques et physiques afin de vous permettre d’analyser et de modéliser votre système à tous les niveaux d’abstraction.Un modèle d’architecture d’entreprise (MAE) vous aide à analyser et documenter votre organisation, ses capacités et processus métiers, les applications et systèmes qui les prennent en charge et l’architecture physique sur laquelle ils sont mis en oeuvre.

Architecture des données
Un modèle de données est une représentation des informations consommées et produites par un système, qui permet d’analyser les données présentes dans les systèmes et les relations qui existent entre ces données. PowerDesigner met à votre disposition des modèles conceptuels, logiques et physiques afin de vous permettre d’analyser et de modéliser votre système à tous les niveaux d’abstraction.

  • Un modèle conceptuel de données (MCD) permet d’analyser la structure conceptuelle d’un système d’information, afin d’identifier les principales entités à représenter, leurs attributs et les relations entre ces attributs. Un MCD est plus abstrait qu’un modèle de données logique (MLD) ou physique (MPD);
  • Un modèle logique de données (MLD) permet d’analyser la structure d’un système d’information, sans tenir compte des spécificités liées à la mise en oeuvre dans une base de données particulière. Un MLD a des identifiants d’entité migrés et est moins abstrait qu’un Modèle Conceptuel de Données (MCD), mais il permet de modéliser des vues, des index et d’autres éléments qui sont disponibles dans le Modèle Physique de Données (MPD), qui lui est plus concret;
  • Un modèle physique de données (MPD) vous aide à analyser les tables, les vues et autres objets d’une base de données, y compris les objets multidimensionnels nécessaires à l’utilisation d’un entrepôt de données. Un MPD est plus concret qu’un Modèle Conceptuel de Données (MCD) ou qu’un Modèle Logique de Données (MLD). Vous pouvez modéliser, procéder au reverse engineering et générer pour tous les SGBD les plus couramment utilisés;
  • Un modèle d’entrepôt de données (data warehouse) ou de magasin de données (data mart) est modélisés via des diagrammes multidimensionnels. Il est possible de réaliser des cubes d’entrepôt de données pour les environnements ROLAP, HOLAP et OLAP.

PowerDesigner prend en charge un large choix de familles de base de données (plus de 20 bd) via des fichiers de définition de base de données (fichiers *.xdb), qui personnalise le métamodèle afin de prendre en charge la syntaxe spécifique à un SGBD, par le biais d’attributs étendus, d’objets et de templates de génération (plus de 70 versions)

Liste des bases de données offert par PowerDesigner

  1. ADABAS
  2. Amazon Redshift
  3. Greenplum
  4. Hadoop Hive
  5. HP Neoview
  6. IBM DB2 for z/OS (anciennement UDB for OS/390)
  7. IBM DB2 UDB for Common Server
  8. Informix SQL
  9. Ingres
  10. InterBase
  11. JSON
  12. Microsoft Access
  13. Microsoft SQL Server
  14. MySQL
  15. Netezza
  16. NonStop SQL
  17. Oracle
  18. PostgreSQL
  19. Red Brick Warehouse
  20. SAP Business Suite
  21. SAP HANA
  22. SAP® IQ
  23. SAP® SQL Anywhere®
  24. SAP® Sybase® Adaptive Server® Enterprise
  25. Teradata
Architecture des données pour SAP HANA
SAP® PowerDesigner® fournit à la conception un environnement pour modéliser les tables et leurs objets associés en vue de leur génération vers SAP HANA®, et prend en charge le reverse engineering de votre environnement HANA à des fins d’inclusion dans une analyse d’impact de votre paysage de données global et incluant les autres domaines de modélisation. PowerDesigner prend en charge le reverse engineering et la génération par va-et-vient des tables HANA et autres objets de catalogue directement ou via des entités CDS pour les bases de données SAP HANA® 1.0 et 2.0. En outre, pour les environnements SAP HANA® 1.0, PowerDesigner prend en charge l’initialisation et le reverse engineering des vues de calcul graphiques (y compris la définition XML et la liste de projection) à des fins d’inclusion dans une analyse d’impact.

Architecture de la fluidité de l'information
Un modèle de fluidité de l’information (MFI) fournit une vue globale du mouvement des informations dans votre organisation. Vous pouvez analyser et spécifier l’origine et la destination de vos données et comment elles sont transformées en cours de route, en incluant les réplications ainsi qu’ETL.

Dans la plupart des entreprises, les informations sont stockées dans de multiples bases de données, entrepôts de données et applications. Une telle situation nécessite de pouvoir recombiner et transformer des données provenant des diverses sources dans de nouveaux formats afin d’assurer le suivi de la réplication ou pour d’autres usages. Le modèle de fluidité de l’information SAP® PowerDesigner® permet de modéliser vos réplications et transformations de données dans un environnement graphique riche, pris en charge par des métadonnées sophistiquées et des fonctionnalités de traçabilité et d’analyse d’impact très puissantes.

Architecture orientée objet
SAP® PowerDesigner® prend en charge les diagrammes UML suivants :Un modèle orienté objet (MOO) vous aide à analyser un système d’information par l’intermédiaire de cas d’utilisations, d’analyses structurelles et comportementales, ainsi qu’en termes de déploiement, ce en utilisant le langage UML (Unified Modeling Language (UML). Vous pouvez modéliser, procéder au reverse engineering et générer pour Java, .NET et d’autres langages.

  • Diagramme de cas d’utilisation
  • Diagramme de classes
  • Diagramme de structures composites
  • Diagramme d’objets
  • Diagramme de packages
  • Diagramme de communication
  • Diagramme de séquence
  • Diagramme d’activités
  • Diagramme d’états-transitions
  • Diagramme d’interactions
  • Diagramme de composants
  • Diagramme de déploiement
Architecture des processus métiers
Un modèle de processus métiers (MPM) vous aide à identifier, décrire et décomposer des processus métiers. Vous pouvez analyser votre système à différents niveaux, en mettant l’accent alternativement sur le flux de contrôle (la séquence d’exécution) ou sur le flux de données (l’échange des données). SAP® PowerDesigner® prend en charge les langages de processus Analysis, SOA, DFD SAP® Solution Manager, BPMN (y compris pour SAP BPM), et les langages BPEL, ainsi que la simulation de processus à l’aide de SIMUL8.

Le MPM PowerDesigner permet d’analyser et modéliser la mise en oeuvre et l’exécution de processus métiers en utilisant les langages objets suivants :

  • Analysis – Notation neutre d’un point de vue de la mise en oeuvre qui permet de décomposer et analyser le flux de contrôle d’un processus à tous les niveaux de la hiérarchie de processus. Vous pouvez analyser comment les sous-processus seront alloués aux personnes, organisation ou groupes, ainsi que le flux de contrôle des processus et la façon dont les données y circulent.
  • Service Oriented Architecture (SOA) – Notation neutre d’un point de vue de la mise en oeuvre qui ajoute des informations sur les événements et la mise en oeuvre des services par des processus.
  • Data Flow Diagram (DFD) – Analyse votre système du point de vue de l’échange des données entre processus, magasins de données et entités externes.
  • SAP Solution Manager – Gère et surveille les mises oeuvre SAP Business Suite et systèmes associés. PowerDesigner prend en charge les diagrammes de scénario, de flux de scénario et de processus métiers.
  • BPMN 2.0 – Notation graphique standard permettant de représenter le flux de contrôle d’un processus métiers, afin d’affiner l’analyse d’un système du point de vue de son respect des standards. PowerDesigner prend en charge les diagrammes de conversation, chorégraphie, collaboration, et processus.
  • BPEL4WS 1.1 ou WS-BPEL 2.0 – Définit l’appel des services par des processus.
Architecture XML
Un modèle XML (MSX) vous aide à analyser un fichier XML Schema Definition (.XSD), Document Type Definition (.DTD) ou XML-Data Reduced (.XDR). Vous pouvez modéliser, procéder au reverse engineering et générer pour chacun de ces formats de fichier. Les structures XML pouvant être très complexes, il est plus facile de les visualiser sous forme de diagrammes. Grâce à l’arborescence de l’Explorateur d’objets et au diagramme, le MSX SAP® PowerDesigner® vous donne une vue d’ensemble de tous les éléments qui composent un fichier XSD, un fichier DTD ou un fichier XDR.

PowerDesigner Web
PowerDesigner Web permet de parcourir, créer et éditer des diagrammes et des objets PowerDesigner depuis un navigateur Web. PowerDesigner Web prend en charge la création et l’édition des types de diagramme suivants :

  • Processus métiers (Business Process) – Les diagrammes de processus métiers vous aident à identifier, décrire et décomposer des processus métiers. PowerDesigner Web prend en charge deux variantes de BPMN 2.0:
    • BPMN 2.0 Descriptive – Fréquemment utilisé par les propriétaires des processus, BPMN 2.0 Descriptive est destiné aux utilisateurs métiers et contient un sous-ensemble des objets BPMN 2.0 adaptés à la conception et l’analyse des processus métiers;
    • BPMN 2.0 Executable – Fréquemment utilisé par les ceux qui mettent oeuvre des processus, BPMN 2.0 Executable inclut tous les objets BPMN 2.0 standard, et est destiné aux modélisateurs techniques et à ceux qui effectuent du reverse engineering depuis SAP BPM ou Eclipse BPMN2 Modeler.
  • En outre, vous pouvez importer des diagrammes de processus depuis et exporter des modifications vers SAP Solution Manager 7.2.;
  • Diagramme d’architecture d’entreprise (Enterprise Architecture Diagram) – Les diagrammes d’architecture d’entreprise vous aident à analyser et documenter votre organisation, ses capacités et processus métiers, les applications et systèmes qui les prennent en charge et l’architecture physique sur laquelle ils sont mis en oeuvre;
  • Cartographie des processus (Process Map) – Un diagramme de cartographie des processus fournit une représentation graphique de votre architecture métiers, et vous aide à identifier les capacités métiers ainsi que les processus de haut niveau et ce, indépendamment de ceux qui en ont la charge;
  • Listes d’exigences (Requirements List)- Un document d’exigences affiche une liste hiérarchisée d’exigences formulées.

PowerDesigner Web permet de consommer vos contenus en :

  • Parcourant les diagrammes et objets de modèle en ligne ;
  • Partageant des liens vers les diagrammes, imprimant ces diagrammes ou les exportant sous la forme d’images SVG ou de présentations PowerPoint ;
  • Générant des rapports sur vos diagrammes et objets de modèle ;
  • En mettant en évidence des symboles de diagramme en fonction des dépdendances ou de critères ;
  • Exécutant une analyse d’impact sur les objets de modèle ;
  • Postant des commentaires sur les diagrammes et objets de modèle.
Personnalisation et extension de PowerDesigner
Les types de fichiers de ressources suivants, basés sur ou étendant le métamodèle public PowerDesigner, sont fournis:

  • Fichier de définition : personnalisent le métamodèle pour définir les objets disponibles pour un SGBD ou langage particulier :
  • Fichiers de définition de SGBD (.xdb) – définissent un SGBD particulier dans le MPD ;
  • Fichiers de définition de langage de processus, objet et XML (.xpl, .xol et .xsl) – définissent un langage particulier dans le MPM, MOO ou MSX ;
  • Fichiers d’extension (.xem) – étendent la définition standard des langages cible afin, par exemple, de spécifier un environnement de persistance ou un serveur dans un MOO. Vous pouvez créer ou attacher un ou plusieurs fichiers XEM pour un modèle ;
  • Modèles de rapport (.rtp) – spécifient la structure d’un rapport. Modifiables à l’aide de l’Editeur de modèle de rapport ;
  • Fichiers de langue de rapport (.xrl) – traduisent les en-têtes et autres textes standard dans un rapport ;
  • Jeux de règles d’analyse d’impact et de lignage (.rul) – spécifient les règles définies pour la génération d’analyses d’impact et de lignage ;
  • Profils de permissions sur les objets (.ppf) – personnalisent l’interface de PowerDesigner afin de masquer des modèles, des objets et des propriétés ;
  • Profils utilisateurs (.upf) – stockent les préférences relatives aux options de modèle, options générales, préférences d’affichage, etc ;
  • Jeux de catégories de modèle (.mcc) – personnalisent la boîte de dialogue Nouveau modèle afin de guider la création de modèle ;
  • Tables de conversion (.csv) – définissent des conversions entre le nom et le code d’un objet.

L’environnement SAP® PowerDesigner® est alimenté par les fichiers de ressources au format XML, qui définissent les objets disponibles dans chaque modèle, avec les méthodes permettant leur génération et leur reverse engineering. Vous pouvez afficher, copier et éditer les fichiers de ressources fournis et créer les vôtres afin de personnaliser et d’étendre le comportement de l’environnement.

Guide des fonctionnalités générales

Lien vers la documentation de SAP PowerDesigner 16.6.6 Guide des fonctionalités générales

Modèle de glossaire (GLM) :
  • Le modèle de glossaire permet de rassembler et d’organiser la terminologie à utiliser pour nommer les objets des modèles. Un administrateur déploie le glossaire, et les utilisateurs le mettent en application dans leurs modèles afin de permettre la finalisation automatique des noms d’objet et l’utilisation de vérification de modèles afin d’assurer la conformité avec le glossaire. Le glossaire s’affiche dans l’onglet Glossaire de l’Explorateur d’objets et est mis à jour chez les utilisateurs chaque fois qu’ils se connectent au référentiel, ou à la demande. Chaque référentiel ne peut contenir qu’un seul glossaire
Modèle de rapport :

Le modèle de rapport permet de créer les types de rapport suivants :

  • Un rapport portant sur un modèle – fournit des informations sur tout ou partie des objets d’un modèle, et est affiché dans l’Explorateur d’objets, dans le dossier Rapports situé sous son modèle parent;
  • Un rapport multimodèle – fournit des informations sur un ou plusieurs modèles et montre les liens entre ces modèles, et est affiché dans l’Explorateur d’objets sous la forme d’un élément indépendant, enregistré dans un fichier .mmr;
  • Un rapport tabulaire – fournit des informations sur un seul type d’objet, et est affiché dans l’Explorateur d’objets, dans le dossier Rapports tabulaire, sous son modèle parent.
Modèle d’analyse d’impact et de lignage :
  • PowerDesigner Web gère les connexions entre les objets au sein des diagrammes, entre différents diagrammes, et entre différents domaines. L’analyse d’impact est une des fonctionnalités principales de PowerDesigner qui permet de tracer les dépendances entre ces objets au sein de tous vos modèles et de mieux appréhender l’impact d’une modification sur n’importe lequel des objets dans la chaîne. Vous devez utiliser l’analyse d’impact pour comprendre les dépendances. Vous pouvez analyser l’impact d’un changement apporté à un objet (analyse d’impact) et identifier les objets qui prennent part à la définition de cet objet (analyse de lignage). Avant d’effectuer une opération sur un objet de modèle, comme par exemple supprimer une table ou changer le type de données d’une colonne de clé primaire, vous pouvez afficher un aperçu des autres objets impactés (analyse d’impact) et identifier les objets participant à la définition de l’objet courant (analyse de lignage). Vous pouvez générer l’analyse dans un modèle d’analyse d’impact (MAI) afin de pouvoir la lire sous la forme d’un diagramme et pour l’enregistrer à des fins de référence ultérieure.
Modèle libre (FEM):
  • Un modèle libre (FEM) fournit un environnement sans contexte pour modéliser tous types d’objets ou de systèmes. Vous pouvez l’utiliser pour créer de simples ébauches visuelles ou bien pour créer de toutes nouvelles formes de modèle en définissant vos propres concepts et symboles graphiques via un fichier d’extension

Contacter nous
300 characters left