Erreur de la base de données WordPress : [Table 'wp_term_taxonomy' is marked as crashed and should be repaired]
SELECT t.*, tt.*, tr.object_id FROM wp_terms AS t INNER JOIN wp_term_taxonomy AS tt ON t.term_id = tt.term_id INNER JOIN wp_term_relationships AS tr ON tr.term_taxonomy_id = tt.term_taxonomy_id WHERE tt.taxonomy IN ('category', 'post_tag', 'post_format') AND tr.object_id IN (1646, 1677, 1717, 2255, 2522, 2525, 2528, 2530, 2532, 2581) ORDER BY t.name ASC

Blogue – Page 2 – PowerDesigner 911

Approche itérative

Barry Meltzer a dit: «Comment mangez-vous un éléphant? … Une bouchée à la fois ».

Son approche est décrite comme suit:
Décrire les domaines et les résultats souhaités
Déterminer les domaines qui doivent aller de pair pour être utile.
Déterminer les dépendances entre les domaines
Discutez quels sont les fonctions qu’il faut améliorez ainsi que les plus importants

Avec cette information en main, vous pouvez travailler sur une liste de priorité (qu’allons-nous attaquer d’abord?)

Avec vos sponsors et ensuite aller dans l’analyse, le prototypage, etc

Kent Graziano et Aran Nathanson préfèrent commencer avec un prototype et itérer à partir de là. Aran mentionne une citation de Ford « Si j’avais demandé à mes clients ce qu’ils voulaient, ils m’auraient dit un cheval plus rapide ». Les utilisateurs ne savent pas toujours (ou peuvent avoir de la difficulté à articuler ce qu’ils veulent ou ont besoin. Un prototype permet de présenter aux utilisateurs quelque chose de concret qu’ils peuvent comprendre et jouer avec plutôt qu’un cadre conceptuel qui aurait fière allure sur une diapositive PowerPoint, mais a un sens pas réel pour la plupart des utilisateurs.

L’approche de prototypage de Kent est de commencer avec certaines données évidentes, puis itérer à partir de là. Bien sûr.

L’approche prototype avec des itérations est un moyen efficace d’obtenir une valeur commerciale réelle. Par contre il faut s’assurez de fixer des objectifs et des résultats spécifiques à chaque itération au risque de ne pas être en mesure de livrer le projet.

Une approche que je l’ai trouvé utile est d’obtenir un petit groupe d’acteurs dans une pièce afin de faciliter une discussion.

Dans le cadre de la discussion on dois veiller à comprendre le besoin de l’entreprise, les données justifiant la nécessité d’affaires, et comment les données seront utilisées (et vu). Tableau blanc, quelques maquettes, aide à nous assurer que nous sommes tous sur la même longueur d’onde. Nous commençons avec une solution qui fournit des réponses aux questions clés qui ont été identifiés plutôt que le « tout » approche plus cher.

SAP Authorized Resellers

SAP sales partner – resell SAP solutions and help your customers run better

As an SAP sales partner, we provide our customers with new and exciting ways to run better. Gain access to our industry-leading solution portfolio – and offer to ours customers the benefits of working with a local partner who is familiar with their specific business needs.

  • Combine our local knowledge and expertise with SAP’s innovative technology
  • Take advantage of a huge sales opportunity in the SME market and beyond
  • Benefit from SAP’s double-digit growth – a multi-billion dollar opportunity

SAP Authorized Reseller – Sell solutions designed and priced for customers of all sizes

As an SAP Authorized Reseller, we gain access to a growing number of SAP’s market-leading solutions. We keep our existing vendors on board, add sought-after solutions to our portfolio, and work with a locally assigned SAP Distributor to meet prospect and our customer needs – no matter how unique.

  • Resell and implement our analytic, database & technology, and mobile solutions
  • Expand our market reach, increase sales, and boost profitability with zero program fees
  • Leverage our valued distribution channel to help our customers run better

Best fit for companies that want to…

We work with an assigned SAP Distributor. We use our sales and implementation skills across a growing number of SAP analytics, database & technology, and mobile solutions. No entry requirements or program fees.

Primary relationship with…

Assigned SAP Distributor

Our company has skills in…

Sales
Implementation
Industry expertise

SAP give access to solutions, services, etc.

  • Anaytics
  • Database & Technology
  • Mobile
  • Entry Product Authorization
  • Ongoing Requirements
  • Sales Targets
  • SAP PartnerEdge Website Access
  • E-Learning
  • SAP Reseller Logo

Mai 2007

Industry Framework

 

 

 

 MSDN.10).gif » src= »https://i-msdn.sec.s-msft.com/dynimg/IC111745.gif » alt= »Bb466232.eacompar09(en-us, purchase MSDN.10).gif » />

 

Il y a 25 ans, une nouvelle discipline est née, qui ne tarda pas à être connue sous le nom de « Architecture d’Entreprise » (AE). Les experts du domaine ont d’abord commencé à s’attaquer à deux grandes problématiques :

  • La complexité des systèmes: les entreprises consommaient de plus en plus de moyens dans la mise en œuvre des systèmes informatiques ;
  • L’alignement de l’IT avec le métier: les organisations éprouvaient de grandes difficultés pour maintenir des systèmes IT alignés avec le métier et respectant les contraintes budgétaires.

Le problème de fond à cette époque était bien d’une part l’augmentation des coûts IT et d’autre part une perte de valeur ajoutée pour le métier. Ces difficultés, d’abord identifiées il y a 25 ans, ont aujourd’hui atteint un point de crise. Le coût et la complexité des systèmes informatiques ont augmenté de façon exponentielle, alors que les chances de tirer la valeur réelle de ces systèmes ont considérablement diminuées. Les grandes organisations ne peuvent plus ignorer cette complexité et ces obstacles.

Alors qu’il y a 25 ans, la pratique de l’Architecture d’Entreprise semblait marginale, elle est considérée maintenant comme providentielle !

Une brève histoire de l’architecture d’entreprise

Le domaine de l’Architecture d’Entreprise a réellement débuté en 1987 avec la publication d’un article dans le IBM Systems Journal intitulé «Un cadre pour l’architecture des systèmes d’information», par J.A. Zachman.

Dans ce document, Zachman propose une vision de l’Architecture d’Entreprise qui va guider la discipline pour les 25 années suivantes. Le challenge consistait à gérer la complexité de systèmes de plus en plus distribués.

Comme rappelé par Zachman: « The cost involved and the success of the business depending increasingly on its information systems require a disciplined approach to the management of those systems. »

Dès lors, apparait le besoin grandissant de disposer d’une méthode formelle, d’un cadre de représentation (framework en anglais) pour décrire, gérer et maîtriser les systèmes d‘information.

– See more at: http://www.redsen-consulting.com/2015/03/historique-des-frameworks-darchitecture-dentreprise/#sthash.gNEreasc.dpuf

PowerDesigner 10 models accessed via the the Web appear as XML instead of being displayed as diagrams.

Where the models are stored on a Web server, navigating to one in a browser appears to be converting it to XML.

Key Words: XM Format Web Browser Bin Format

Tip or Workaround
PowerDesigner can save a model in either of two formats as « native » formats. If, in a PDM for example, you look at the drop down list for « Save as type: » in the « Save as » dialog box, you see: Physical Data Model (xml) (*.pdm) Physical Data Model (bin) (*.pdm)

The « xml » format is readable XML text code representing the model’s metadata.

The « bin » format is just a compressed version of the XML data — all the rich metadata that comprises the model is still there when you open a PowerDesigner model that was saved in the ‘bin’ format.

Acccessing a file using a Web browser will open the target file with a « helper application » depending on what type of file it is determined to be. Therefore the save-format of the PowerDesigner model file matters. If the file format is PowerDesigner’s binary format, the Web browser will recognize that and launch PowerDesigner to open it. If the file format is PowerDesigner’s XML format, the Web browser will detect it is XML text data and will open it as text with a XML colored syntax.

 

Resolution
For PowerDesigner models to be automatically displayed as diagrams when accessing them using a Web broswer, save the models in the binary (« bin ») format. The Web browser will determine the file type is PowerDesigner’s and use PowerDesigner to display the model. If saved in PowerDesigner’s XML (« xml ») format, being text, a text tool will be used to display the content of the model.

Liste des informations que nous pouvons afficher au niveau de l’objet Table

Vous désirez afficher diverses informations à propos des tables qui composent votre modèle de données physique tel que dans l’image ci-dessous :

Procédure

  1. Vous rendre sur le Diagramme ou se trouve vos tables. Positionnez-vous dans un espace sans objet;
  2. Cliquer sur le côté droit afin de sélectionner « Préférences d’affichage » ou aller sous « Outils » et sélectionner « Préférences d’affichage »
  3. Sous Catégorie / Général sélectionner l’objet « Table »

 

Propriétés de la table

 

Propriétés des colonnes

Content

Afin d’afficher le Stereotype « Private » de la table cocher « Stereotype »

Afin d’afficher le nom de la table sélectioner « Name »

ou

Afin d’aficher le nom du schema et le nom de la table sélectioner « Owner and Name »

 

Afin d’afficher les colonnes cocher « Columns »

Afin d’afficher toute les colonnes sélectionner « All Columns »

Afin d’afficher les colonnes de type PK sélectionner « PK Columns »

Afin d’afficher les colonnes de type Key sélectionner « Keys Columns »

Vous pouvez limiter le nombre de colonne à afficher en inscrivant le nombre maximum de colonnes que vous désirez afficher

 

Afin d’afficher les PK sur une ligne cocher « Keys »

Afin d’afficher les Indexes sur plusieurs lignes cocher « Indexes »

Afin d’afficher les Triggers sur plusieurs lignes cocher « Triggers »

Afin d’afficher le commentaire sur une ligne cocher « Comment »

 

Columns – Affichage des caractéristiques des colonnes

Afin d’afficher les stéréotype associer aux colonnes cocher « Stéréotype »

Afin d’afficher les types de données cocher « Data Type »

Afin d’afficher le domain types de données cocher « Data Type »

Afin d’afficher le domain name cocher « Domain »

Afin d’afficher les indicateurs <pi>, <fk1>, <fk2>, etc. associés aux attributs cocher « Key indicator »

Afin d’afficher les indicateurs <i1>, <i2>, etc. associés aux attributs cocher « Index indicator »

Afin d’indiquer si les colonnes sont obligatoire ou optionnel cocher « Nul status »

 

Keys – Affichage des stereotype/indicateurs sur chacune des lignes

Afin d’afficher les stéréotype associer aux clefs cocher « Stéréotype »

Afin d’afficher les indicateurs <pi>, <fk1>, <fk2>, etc. relatif aux clefs cocher « Keys-Indicator »

 

Indexes – Affichage des stereotype/indicateurs sur chacune des lignes

Afin d’afficher les stéréotype associer aux Index cocher « Stéréotype »

Afin d’afficher les indicateurs <i1>, <i2>, etc. relatif aux index cocher « Indexes-Indicator »

 

Trigger – Affichage des stereotype sur chacune des lignes

Afin d’afficher les stéréotype associer aux Trigger cocher « Stéréotype »

 

Create Index and assign to column

Set model = ActiveModel
If (model Is Nothing) Or (Not model.IsKindOf(PdPDM.cls_Model)) Then
MsgBox « Le modèle courant n’est pas un modèle physique. »
Else

for each table in ActivePackage.Tables
set indx = table.CreateObject(PdPdm.cls_Index, « Indexes »)
indx.Name = « NewIdx » + « _ » + table.Name
indx.Code = « NewIdx » + « _ » + table.Code

set colObj = nothing
‘Assign column to the colObj
for each col in table.Columns
set colObj = col
exit for
next

‘Assign column to Index
set newIndexCol = indx.IndexColumns.CreateNew()
newIndexCol.column = colObj
next

Détruire des objets

Set model = ActiveModel
If (model Is Nothing) Or (Not model.IsKindOf(PdPDM.cls_Model)) Then
MsgBox « Le modèle courant n’est pas un modèle physique. »
Else
For each Itm in model.Tables
Itm.Delete
Next

End if

Comment vérifier si un domaine est associé à une colonne

option explicit
dim mdl, tbl, col, dmn
set mdl=activemodel

If (mdl Is Nothing) Or (Not mdl.IsKindOf(PdPDM.cls_Model)) Then
MsgBox « Le modèle courant n’est pas un modèle physique. »
Else

for each tbl in mdl.tables
for each col in tbl.columns
set dmn=col.domain
if not (dmn is nothing) then
output tbl.code + « . » + col.code +  » uses domain  » + dmn.code
end if
next
next

end if

Référence sur le langage VBScript

Au niveau du fichier d’aide sur le métamodèle objet vous trouverez une note qui informe que l’on peut trouver de la documentation sous le nom « VBScript » ou « VBScript Language Reference » sur le site Web Microsoft®:  MSDN Library .

Modèle conceptuel : Copie le nom de l’entité + attribut dans le code de l’attribut

dim model
set model = ActiveModel

If (model Is Nothing) Then
MsgBox « Il n’y a pas de modèle actif »
ElseIf Not model.IsKindOf(PdCDM.cls_Model) Then
MsgBox « Ce n’est pas un modèle conceptuel »
Else
ProcessEntities model

End If

 

Private sub ProcessEntities(model)
Dim Entity, Attributes, Package

‘ Liste les entités
for each Entity in model.entities
output Entity.Name
if not Entity.isShortcut then
Entity.code = Entity.name

‘ Liste les attributs
for each Attribute in Entity.attributes
Attribute.code = Entity.name + « _ » + Attribute.name
output Attribute.code
next
end if
next

‘ Liste les packages
For Each Package In model.Packages
if not Package.IsShortcut then
ProcessEntities Package
end if
Next

end sub

Contacter nous
300 characters left